DISTRIBUTION LINGUISTIQUE AUX ÉTATS-UNIS & AU CANADA : Langues autochtones au Québec

LANGUAGE MAPS OF THE U.S.A & CANADA : Native languages in Quebec

 

 

 

 

 

 

Navigation

 

  • Main page

     

     

    _____________________

     

     

     

    Index

     

  • Euskara

  • Français

  • English

  • Español

     

     

    _____________________

     

     

     

    Menu

     

  • List of countries

  • Euskal Herria

  • Europe

  • Africa

  • North America

  • South America

  • Asia

  • Southeast Asia

  • Oceania

     

    _____________________

     

     

     

     

     

    Bordering countries

     

  • U.S.A

  • Alaska (U.S.A)

  • Greenland (Denmark)

  • Saint-Pierre et Miquelon (France)

  • Russia

     

     

     

     

     

    _____________________ 

  •  

     

    Provinces

     

     

  • Alberta

  • British Columbia

  • Manitoba

  • New / Nouveau Brunswick

  • Newfoundland and Labrador

  • Nova Scotia

  • Ontario

  • Prince Edward Island

  • Québec

  • Saskatchewan

  •  

     

    Quebec - Langues amériendiennes / Aboriginal languages

       

         

    Histoire du Canada sur wikipédia

    Au XVe siècle, les Basques viennent y pêcher la baleine et la morue, avec au moins neuf avant-postes de pêche établis au Labrador et à Terre-Neuve. Le plus grand établissement était à Red Bay avec environ 900 personnes. En 1412, les islandais notèrent la présence d’une vingtaine de baleinières basques situées à 500 miles à l'ouest de Grundarfjörður. (The Basque History of the World, Mark Kurlansky, 1999, ISBN 0-8027-1349-1) Des pêcheurs Européens, principalement les portugais et les espagnols, firent plus tard de nombreuses visites en suivant les bancs de poissons à Terre-Neuve. Les couronnes anglaises et françaises envoyèrent des expéditions en Amérique du Nord, notamment pour chercher un chemin vers les Indes et également cartographier les zones de pêches du golfe du Saint-Laurent. Les français installèrent des forts permanents et fondèrent le Canada.

    Traduit à partir de cette page : http://www.geocities.com/Athens/9479/kreole.html#3

    Euskal Pidginak!

     

    Euskararen inguruan ez da kreolerarik garatu, baina bai behintzat Pidgin bat, eta kontaktuzko beste zenbait mintzaira.

    XVII. mende hasieran Islandiara joandako arrantzale eta balea harrapatzaile euskaldunek bertako Islandiarrekin eta beste itsasgizonekin komunikatzeko Pidgin eusko-islandiarra sortu zuten.

    Pidgin hau XVII. mende hasierako testu batean ondo dokumentatua dago. Islandiako artxibategi batean azaldu zen eta pidgin horren hiztegi bat da. Nicolaas Deen izeneko hizkuntzalari holandes batek bere tesia lan horren gainean egin zuen 1937an.

    1991n, Gipuzkoako Diputazioak eta ASJUk edizio komentatu eta osatu berria atera zuten Deen-en izenarekin, eta, gainera, Peter Bakker, Gidor Bilbao eta Jose Ignacio Hualde-ren aportazioekin. Hauxe da erreferentzia bibliografikoa.

    Basque Pidgins in Iceland and Canada.Egileak: Nicolaas G.H. Deen-, Peter Bakker, Gidor Bilbao eta Jose Ignacio Hualde-ren aportazioekin.Edizioa: Anejos de ASJU, XXIII, Gipuzkoako Foru Aldundia, 1991.

    Hitz zerrenda bat eta esaldi osatu bakan batzuk osatzen dute pidgin haren testiganmino asko ageri dira garai hartako kontakizunen arabera. Ez zen pidgin bat, baizik eta truke errazerako kode sinple bat, hitz solte batzuk.

    Badirudi tribu algonkinoekin kontaktu ziurra egon zela: Montagnais-Innu eta Mikmak herriekin. Eta horien hitz zerrenda batzuetan halako hitzak azaltzen dira (ikus beherago adibideak). Hitz asko -A letrarekin bukatzen omen ziren truke-hizkuntza horretan eta Bakkerrek dio hori euskararen artikuluaren eragina dela.

    Beste herri batzuetan froga gutxiago dago, baina Bakkerrek uste du San Lorentzoko irokesek, Inuit edo eskimalek eta Abnaki indiarrek ere erabili zutela halako eusko-pidgin sinple bat.

    17. mendeko kroniketan dexente agertzen dira han eta hemengo adibideak. Adibidez, Pierre Biard izeneko jesuita batek zioen 1616. urtean indiarrek ADESQUIDEX, ADESQUIDEX esanez agurtzen zituztela Europarrak.

    1625. urteko beste kronika batek dioenez, Arrantzale euskaldunek indiarrei NOLA ZAUDE galdetzen zietenean, indioek APEZAC OBETO erantzuten omen zuten. Hau fantasia hutsa da, noski, baina 17. mendeko euskaldunek umore fina zeukatela erakusten du.

    Pidgins basques ou créoles basques au Canada!

    Il n'y a aucun créole basé sur le basque, naturellement, mais on est sur qu' au moins un pidgin basque a évolué en Islande autour de 1600, et d'autres langues ont été en contact avec des influences du basque au Canada durant la même période. Ces données résultent du livre BASQUE PIDGINS IN ICELAND AND CANADA (auteurs : Nicolaas G.H. Deen, Peter Bakker, Gidor Bilbao, Jose Ignacio Hualde. Rédacteur : Anejos de ASJU, XXIII, Gipuzkoako Foru Aldundia, 1991).
    En Islande, les balainiers basques et pêcheurs commercaient avec des gens de ce pays et il se developa ainsi une sorte de pidgin. Ceci est bien documenté par un texte trouvé dans les archives islandaises, avec un vocabulaire Pidgin, redécouvert par le linguiste Nicolaas Deen de Dutch. Deen a fait une thèse historique sur ce document découvert en 1937.
    Le texte datant de 1600 comprenait une longue liste de noms, et quelques phrases et expressions, la plupart du temps liées à la pêche. Le vocubulaire est presque entièrement basé sur le basque, mais les dispositifs et les verbes grammaticaux sont d'une consonnance anglaise (voir les exemples ci-dessous).
    En plus du pidgin Basco-Islandais, il y a l'existence grâce des traces documentées, d'un contact linguistique basco-algonquin aux 16èmes et 17èmes siècles. Dans le livre cité précédemment, il y a un article concernant les pidgins canadiens décrit par Peter Bakker.
    Il semble qu'autour 1600, les pêcheurs basques commerçaient avec les Indiens canadiens tandis qu'ils pêchaient la baleine et la morue. Les basques installaient des fours de pierres le long des côtes pour y faire fondre la graisse des baleines puis les mettaient dans des barriques. L'huile de baleine valait une fortune quand elle retournait en Europe. Les Indiens du temps avaient l'habitude d'échanger quelques mots ou vocabulaires commerciaux pour communiquer avec les Européens (des Basques et d'autres aussi comme le portugais). Ces pidgins étaient de simples codes, juste une poignée des mots commerciaux. Il semble que des termes Basques ont été employés comme langue de commerce.
    Bakker indique que le contact linguistique avec les tribus algonquiennes fut prouvé (des peuples de Montagnais-Innu  et de Micmac). Un autre contact probable à considerer (mais non sûr) est celui avec les Iroquois du Saint-Laurent, les Inuits et les Abénakis.
    Bakker donne quelques exemples d'un pidgin documenté à partir du Micmac : voir ci-dessous. Le fait que beaucoup de mots dans le pidgin de Micmac finissent avec - A est une raison de l'influence basque selon Bakker. La terminaison - A est l'article en basque et il tend à être une constante à tous les pidgins basques (comme dans le pidgin basco-islandais)

     

    Adibideak/Exemples
     

    Exemples de vocabulaire (BI : Pidgin Basco-Islandais)

     
    Pidgin BI * Frantzesa/* Français * Euskaraz/* Basque
    sua le feu sua
    harria pierre harria
    eskora hache aizkora
    kanavita couteau ganibeta
    schularua gant eskularrua
    unat venez ici ! hunat !
    lingva langue [ mihi ]
    trucka pour acheter [ erosi ]
    * Expressions communes (comme vous pouvez voir, cette langue a été parfaitement convenue aux besoins des utilisateurs).
     
    Esaldiak/Expressions
    BIP : Pidgin Islandais Basque/ F : Français/ B : Basque/ sp : Espagnol * Hitzen jatorria /* origine des mots
    BIP : ser travala for ju Zer (b) Travail (f) Pour, Vous (e)
    F : Que faites-vous ?  
    B : Zer egiten duzu ?  
    BIP : sumbatt galsardia for Zenbat (b) Galtzerdi (b)
    F : Pour combien de chaussettes ?  
    B : Zenbat galtzerdigatik?  
    BIP : for ju mala gissuna Malo (PS.) Gizon (b)
    F : Vous êtes un mauvais homme  
    B : Gizon txarra zara  
    BIP : Christ Maria presenta for mi balia, for mi, presenta for ju bustana Présent (e), Balea (b), Buztan (b)
    F : Quand le Christ et Marie me donnent une baleine, je vous donnerai la queue.  
    B : Kristo eta Mariak balea ematen didatenean emango dizut buztana.  
    * Kontaktu mintzaira eusko-algonkinarra
    * Langue basquo-algonquienne
     
    * Micmac Pidgin * Euskaraz/* Basque * Frantzesa/* Français
    ANIA anaia frère
    KAPITAINA kapitaina capitaine
    BARILIA barrika baril
    KESSONA gizona homme
    MAKIA makila bâton
    ATOURAY atorra chemise
    CANADAQUOA Kanadakoa Indien [ littéralement en basque: du Canada ]
     

     

  • Canada (all languages) [Show]

  • Map (all languages) [Show]

  • Language (all languages) [Show]

  • Linguistic (all languages) [Show]

     

  • Home | About the author |

    Muturzikin.com © 2007

    All Rights Reserved - Tous Droits Réservés

    Création et droit d'auteur - Copyright Creative Website 

     

    Linguistic criteria, internal policy, terms of use, principal references and FAQ

    Bookmark and Share